Les Artistes de la scène pricipale

SCÈNE PRINCIPALE

 EVA SLONGO QUARTET FEAT: GIOVANNI MIRABASSI 

Jeudi 20h00 – Scène du Musée Concert payant : entrée pour la soirée CHF 35.00 –  Acheter un billet 

L’une a illuminé de son talent les éditions 2013 et 2016 de Swing in the Wind, l’autre a brillé en 2018 sur la même scène au côté de Sarah Lancman. C’est ainsi une rencontre prometteuse de deux étoiles qui scintillera dans le jardin du Musée. En réalisant Souffle, son nouvel album paru ce printemps, la violoniste fribourgeoise Eva Slongo concrétise un rêve: celui de s’associer avec le lumineux pianiste d’origine italienne Giovanni Mirabassi. Dans cet opus très abouti, l’ancienne élève du regretté Didier Lockwood conjugue avec élégance et finesse ses racines classiques et le jazz. Une démarche singulière qui, sur des thèmes de Beethoven ou de Fauré, permet à cette virtuose de se livrer au difficile mais jouissif exercice du scat et de l’improvisation. De formation classique avant sa découverte du jazz manouche, adoubée notamment par Bireli Lagrène et Jean-Luc Ponty, la «Benson du violon» résidant désormais à Paris fait éclater toute sa créativité dans ce nouvel album très personnel, dans lequel sa voix occupe une place aussi importante que son violon. A coup sûr, ce concert sera un des événements du festival.

Eva Slongo (vln, voc), Giovanni Mirabassi (p), François Moutin (cb), Lukmil Perez (dr)

 ASTA 

Jeudi 21h30Scène du Musée – Concert payant : entrée pour la soirée CHF 35.00 –  Acheter un billet

Dites «André Ceccarelli» et c’est tout un pan du jazz français qui défile. Autant dire que le batteur est un monument! De ses débuts précoces dans l’univers de la variété (on l’a vu accompagner Cloclo, Johnny, Eddy Mitchell, Michel Berger, Jonasz, Nougaro mais aussi Tina Turner, Dee Dee Bridgewater, excusez du peu), c’est pourtant dans le milieu du jazz que le Niçois s’épanouira et se fera un nom. Et là aussi, ses collaborations impressionnent: Richard Galliano, Didier Lockwood, Sylvain Luc, Bireli Lagrène, John McLaughlin ne sont que quelques-unes des innombrables icônes de la note bleue qu’il a côtoyées. En 2018, il bat le rappel de vieux potes, avec lesquels il avait sorti vingt ans plus tôt l’album culte West Side Story: le pianiste Antonio Faraò, le saxophoniste Sylvain Beuf et le contrebassiste Thomas Bramerie. Le quartet enregistre Passers of Time, qui réunit onze pièces originales, comme autant de pépites. Sous le nom d’ASTA (acronyme de leurs prénoms), le groupe fait montre d’une complicité épatante, d’une énergie intacte et d’un plaisir communicatif, au travers de compositions aériennes et délicates. Il suffit de fermer les yeux et se laisser emporter dans un espace moelleux et sensuel. ASTA, c’est aussi la preuve que le jazz est un élixir de jouvence: à 76 ans, André Ceccarelli n’a rien perdu de sa fraîcheur ni de sa légèreté! Quoi de mieux pour mettre sur orbite cette 15e édition?

André Ceccarelli (dr), Sylvain Beuf (sax), Thomas Bramerie (cb), Antonio Faraò (p)

 OJJF ORCHESTRE DES JEUNES JAZZISTES DE FRIBOURG 

Vendredi 19h30 – Scène du Musée – Concert payant : entrée pour la soirée CHF 35.00 – Acheter un billet

Fribourg est une terre de jazz. Un magnifique projet y a éclos il y a trois ans, à l’instigation du saxophoniste et compositeur Gerry Lopez. L’Orchestre des Jeunes Jazzistes de Fribourg est une pépinière de talents entre 15 et 30 ans. Formés au Conservatoire, à l’HEMU, à l’EJMA ou au HKB, la majorité des membres de l’OJJF sont des pros ou se destinent à le devenir. Leur permettre de jouer dans un grand ensemble, et rendre le jazz et les musiques actuelles plus accessibles aux nouvelles générations sont les principaux objectifs de cette démarche formatrice. Les résultats ne se sont pas fait attendre puisqu’un premier album a vu le jour cette année. Les cinq créations de Gerry Lopez, inspirées par la ville de Fribourg, ainsi que les trois reprises de cette galette colorée constituent une entrée de choix pour une soirée qui s’annonce de haute tenue.

Manon Mullener (p), Larissa Murangira (voc), Emilio Giovanoli (cb), Etienne Loupi (g), Lucien Mullener (dr), Bodo Maier (tp), Gabriel Murisier (tp), Kevin Payet (tp), Ben Hasler (tp), Jasmine Papaux (tb), Michele Campo (tb), Victor Decamp (tb), Greg Meige (tb), Gerry Lopez (sax), Marie Laurier (sax alto), Thierry Marro (sax ténor), Samuel Urscheler (sax ténor), Maelle Corajoud  (sax alto), Lisa Martinez (sax baryton). Direction: Gerry Lopez

 ALAIN JEAN-MARIE QUINTET 

Vendredi 21h00 Scène du Musée – Concert payant : entrée pour la soirée CHF 35.00 – Acheter un billet

Son impressionnante discographie dit à elle seule l’envergure d’Alain Jean-Marie. Né en 1945 en Guadeloupe, le pianiste autodidacte a joué avec la crème du jazz américain et européen. Bien que reconnu comme l’une des légendes vivantes de son art, il est resté discret. Son style original et inspiré repose sur «une subtilité harmonique, une assise rythmique, un phrasé mélodique et un toucher inimitable», relèvent les critiques. Ce passeur ouvert à la découverte a aussi tissé des liens entre le bebop et la musique antillaise. Il sera à Estavayer entouré notamment de Dmitri Baevsky et de Fabien Mary. Né à St-Pétersbourg en 1976, le premier se singularise par le timbre sombre et chaleureux de son sax alto et s’impose comme l’un des plus brillants saxophonistes d’aujourd’hui. Quant au Normand Fabien Mary (1978), l’excellence de son jeu aux sonorités combinant assurance et lyrisme fait de lui un des trompettistes les plus fins de la scène française.

Alain Jean-Marie (p), Dmitry Baevsky (sax), Fabien Mary (tp), Fabien Marcoz (cb), Stéphane Chandelier (dr)

 FRANK SALIS’ ISLAND BAND FEAT: JAMES ANDREWS 

Vendredi 22h30 Scène du Musée – Concert payant : entrée pour la soirée CHF 35.00 – Acheter un billet

L’organiste Frank Salis a collaboré à moultes reprises avec des musiciens de la Nouvelle-Orléans, s’immergeant dans les ambiances jazz, soul, blues et funk typiques de la Delta City. Egalement compositeur, le Tessinois d’origine allait fatalement rencontrer un jour James Andrews, l’un des musiciens les plus appréciés de la N-O. Surnommé le «Satchmo du ghetto», ce trompettiste au son clair éclatant et chanteur à la voix chaude, né en 1969 dans une famille de musiciens, manifeste une bonne humeur communicative à chacune de ses apparitions. “Laissez le bon temps rouler!”, comme on dit chez lui.

Frank Salis (hamm), Daniel Macullo (g), Marco Cuzzovaglia (dr), James Andrews (voc, tp)

 MARC BERTHOUMIEUX TRIO 

Samedi 19h30 Scène du Musée – Concert payant : entrée pour la soirée CHF 35.00 – Acheter un billet

On l’a vu jouer de l’accordéon aux côtés de Nougaro, Aznavour, Bécaud, Bruel, Lama, Maurane, Zaz, Grand Corps Malade. Ou encore Andréa Bocelli, Placido Domingo, Youn Sun Nah, Dee Dee Bridgewater. Quand il n’enregistre pas avec Giovanni Mirabassi, Henri Texier et André Ceccarelli. Et ce n’est là qu’un échantillon de collaborations avec des artistes de tous horizons, de la chanson au jazz. Marc Berthoumieux a vu le jour à Annemasse en 1960. Le Savoyard s’installe à Paris 30 ans plus tard et ne tarde pas à se faire remarquer. Ses talents de compositeur et de mélodiste l’amènent à écrire pour l’image, le spectacle et la chanson. Il est doté «d’une originalité et d’une musicalité peu ordinaire», a dit de lui Didier Lockwood. Tout est dit.

Marc Berthoumieux (acc), Benoît Sourisse (key), André Charlier (dr)

 SUSANNE ALT & TONY MATCH TRIO 

Samedi 21h00Scène du Musée – Concert payant : entrée pour la soirée CHF 35.00 –  Acheter un billet 

Suzanne Alt, c’est de la dynamite! Etablie depuis la fin des années 90 à Amsterdam, la saxophoniste d’origine allemande (44 ans) sait mettre le feu en quelques mesures à un auditoire engourdi. Et rien ne résiste aux cascades de notes funky de la fougueuse altiste. Pas étonnant que celle qui est aussi dj et productrice ait laissé un souvenir indélébile il y a quelques années lorsqu’elle a rejoint sur la Place de l’Eglise pour une jam mémorable le légendaire tromboniste américain Fred Wesley et le trio du batteur parisien Toni Match. Pour les retrouvailles entre ce dernier et Suzanne Alt à Swing in the Wind, c’est l’assurance d’un concert explosif aux éclats soul et groove.

Susanne Alt (sax), Tony Match (dr), Sergio Di Gennaro (p), Alessandro Maiorino (cb)

 WHITE DUNE 

Samedi 22h30Scène du Musée –  Concert payant : entrée pour la soirée CHF 35.00 – Acheter un billet

White Dune est une formation fribourgeoise récente, qui monte. Fondée en 2018, elle propose une musique qui vient des tripes, sans artifices ni masques. Dans un registre funk, soul et disco, les compositions et les textes engagés de White Dune sont une invitation à un voyage groove, vers une destination où l’on danse et où on laisse les corps se lâcher.

Catherine Demierre (voc), Arnaud Frossard (g), Georges Nicolas Ducrest (key), Philippe Cotting (b), Vincent Frossard (dr), Gregory Meige (tb), Matthieu Senn (tb), Jérôme Laffeli (sax, cla), Justine Laville (ch) et Chiara Paiva (ch)